Centres de Radiologie dans le 64-40
09 80 50 50 00 (Appel non surtaxé)

Quels sont les traitements des tumeurs du foie? CIBA 64 – 40

Quels sont les traitements des tumeurs du foie ? CIBA 64 – 40

 

Le choix du traitement d’un cancer du foie est orienté selon les données recueillies au cours des examens de diagnostic et du bilan d’extension : ainsi interviennent les caractéristiques et localisations du ou des nodules cancéreux, leur éventuelle extension à d’autres organes (présence de métastases), l’état du reste du foie (cirrhose, hypertension portale) et enfin l’état général du malade.

Toutes ces données sont rassemblées et discutées au cours d’une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) qui réunit tous les médecins et soignants concernés par la prise en charge du patient : chirurgien, oncologue, radiothérapeute, infirmière… À l’issue de cette réunion, le plan de traitement privilégié par le corps médical est ensuite proposé et discuté avec le patient. Schématiquement, les traitements de référence sont les suivants :
– Pour les cancers de stade A, la transplantation hépatique, la résection chirurgicale de la tumeur ou la destruction percutanée (radiofréquence)
– Pour les cancers de stade B, la chimioembolisation
– Pour les cancers de stade C, la chimiothérapie et les thérapies ciblées
– Pour les cancers de stade D, le traitement palliatif

Quel type de chirurgie pour traiter les tumeurs au foie? CIBA 64 – 40

Selon le stade du cancer du foie, on pourrait pratiquer l’un des types de chirurgie suivants.
La résection du foie, ou hépatectomie partielle, permet d’enlever la tumeur ainsi qu’une marge de tissu sain tout autour. Elle constitue le traitement principal lorsqu’il n’y a qu’une seule tumeur, que celle-ci mesure moins de 2 cm et que le cancer ne s’est pas propagé aux ganglions lymphatiques ni aux vaisseaux sanguins du foie. De plus, on ne la propose que si les examens montrent que le foie est en assez bonne santé pour fonctionner normalement après la chirurgie et qu’il n’y a pas d’augmentation de la pression dans la veine porte.

Mais la chirurgie n’est pas toujours possible. Si la tumeur se développe sur un foie déjà malade, comme c’est souvent le cas, il risque de ne pas rester suffisamment de tissu sain pour permettre à l’organe de se régénérer et de fonctionner normalement après une ablation partielle. La chimio-embolisation reste alors la voie thérapeutique de référence. Elle va permettre de freiner la progression de la tumeur et, ainsi, de prolonger la vie du patient. Réalisée sous anesthésie locale par un radiologue, cette intervention consiste à injecter un traitement médicamenteux de chimiothérapie directement dans le foie tout en bloquant le sang qui alimente la tumeur (embolisation). Alternative possible, la radiothérapie (destruction de la tumeur par rayons X) vise elle aussi à ralentir le développement du cancer.

La greffe du foie représente le traitement principal chez les personnes atteintes d’une cirrhose grave et dont la partie restante du foie ne fonctionnerait pas normalement après une chirurgie pour enlever la tumeur. Il ne faut toutefois pas que le cancer se soit propagé à l’extérieur du foie jusqu’à d’autres parties du corps.

Traitement des tumeurs au foie – CIBA 64 – 40

Le traitement des métastases hépatiques est, autant que possible, local. Il repose essentiellement sur la chirurgie.
Un bilan très complet est pratiqué afin de dresser une cartographie précise des métastases et déterminer si le patient peut ou non bénéficier d’une intervention chirurgicale.
Le développement de la radiofréquence, ou radiologie interventionnelle, permet également de pratiquer des interventions inenvisageables par le passé. Grâce à ce procédé, on peut en effet ôter un lobe du foie présentant de nombreuses métastases et préserver l’autre lobe qui ne présenterait qu’une métastase. Celle-ci est alors détruite sans dommage pour le malade par la chaleur émise par une électrode implantée au cours de l’opération.
Les thérapies ciblées. Ces molécules telles que cetuximab et le bevacizumab permettent de bloquer la croissance de certaines tumeurs cancéreuses. Pour ce faire, elles interagissent avec une cible moléculaire, nécessaire à la croissance tumorale.
Le suivi après le traitement est une composante importante des soins apportés aux personnes atteintes de cancer. Vous devrez régulièrement avoir des visites de suivi, en particulier au cours des deux premières années suivant la fin du traitement. Ces visites permettront à l’équipe de soins de surveiller votre évolution et de savoir comment vous vous rétablissez du traitement. Les personnes qui ont subi une greffe du foie seront suivies par l’équipe responsable de la greffe.

Articles associés